Les Ouvrages d’Art

Ponts et Viaducs

– Ligne Petit Train Jaune. La Tour de Carol – Villefranche

Pont_Sejourne

Stations Aiguillages

Entre le centre commercial et quelques espaces verts, c’est l’attraction de l’entrée d’agglomération de Buire/Hirson, du moins pour les gens qui ne connaissent rien à l’histoire du chemin de fer.
La Tour Florentine, de quoi s’agit-il ?
D’une hauteur de 45,76 mètres et classée depuis le 6 novembre 1995 comme monument historique, elle est l’œuvre de l’architecte français Gustave Umbdenstock et de l’ingénieur Raoul Dautry, employés à l’époque par la compagnie des chemins de fer du Nord.
Sa construction fut décidée suite au développement de la gare d’Hirson, qui devint la deuxième gare de triage française (après Paris) et cela au début du 20e siècle.
Elle fut construite en 1920-1921 en béton armé et s’inspire du style traditionnel des beffrois du Nord tout en intégrant un décor en briques et céramiques de style Art déco.
Elle se compose de six étages :

– Rez-de-chaussée l’arrivée des câbles
– Premier étage le magasin
– Deuxième étage pas d’affectation
– Troisième étage, le petit atelier
– Qquatrième étage les sanitaires
– Cinquième étage une salle des relais- Sixième une salle de contrôle avec tableau de contrôle optique (T.C.O.) du système d’aiguillage de type Mors.

À son sommet, la tour était équipée de quatre horloges (une par point cardinal) de 3,20 mètres de diamètre.
Il faut savoir que l’appellation Florentine s’expliquerait par référence aux constructions typiques de Florence ou par le fait que l’entrepreneur de la tour de Lens était florentin.
Cette tour est désaffectée depuis les bombardements de 1944.
Elle est le symbole du passé cheminot de Buire/Hirson.

Histoire des Trains à Grande Vitesse
Les Locomotives a Vapeur